Conseils de traitement d'inondation par capillarité

L’inondation par capillarité est une remontée d’humidité par le sol. On reconnaît ce type de problème par des taches d’humidité et de moisissure à la base du mur. Certes, l’infiltration par capillarité se remarque facilement avec des papiers peints qui se décollent ou des plaques de plâtre humide. Heureusement, il existe des solutions efficaces pour traiter l’eau qui remonte du sol.

Réclamez des devis gratuits de traitement de remontée capillaire

Qu’est-ce que l’inondation par capillarité ?

L’inondation par capillarité, communément appelée la remontée capillaire, décrit l’eau qui remonte par le sol. Elle s’infiltre lentement dans les parties inférieures des murs et des matériaux de construction. La remontée capillaire est l’un des principaux facteurs d’humidité dans les habitations qui sont souvent à l’origine de la détérioration des bâtiments et des monuments.

En principe, quand les fondations d’une maison sont directement en contact avec le sol, l’eau présente dans la terre remonte furtivement dans les murs par capillarité. En clair, la capillarité est le mouvement de l’eau à travers une surface malgré les forces de la gravité.

La présence des infiltrations par capillarité se remarque par de nombreux signes et varie en fonction de la région. Parmi ces signes, on peut citer :

  • La dégradation des matériaux au bas des murs,
  • La prolifération de mousses, de moisissures ou de champignons,
  • La présence d’un dépôt blanchâtre que l’on appelle le salpêtre,
  • L’humidité ambiante excessive,
  • La transformation des pierres en sable ou en poudre, etc.

100 % gratuit : devis de traitement de remontée capillaire

Les différentes solutions pour traiter l’inondation par capillarité

Le traitement des remontées capillaires est nombreux. En fonction des cas, vous pouvez opter pour une solution corrective ou palliative.

La barrière étanche

Cette solution fait partie des traitements correctifs les plus courants et dont la réalisation est assez délicate. Celle-ci consiste à effectuer plusieurs perçages au bas des murs pour y injecter un mortier hydrofuge. Ce qui donne lieu à une barrière étanche dans l’épaisseur de la maçonnerie. L’injection de résine hydrophobe présente une efficacité immédiate et durable. Le coût de celle-ci varie en fonction du type de résine utilisée et selon l’état du mur à corriger.

Le drainage périphérique

Cette technique consiste à créer une tranchée drainante le long des fondations de l’habitation. La tranchée va empêcher l’infiltration et la remontée d’eau dans les murs. Cela va simplifier l’évacuation de l’eau qui croupisse au pied des murs et dans les soubassements du bâti. Le drainage périphérique est efficace pendant quelques mois. Cependant, ce traitement ne convient pas aux constructions mitoyennes, car il requiert assez d’espace autour des murs. Le prix de cette solution peut atteindre une centaine d’euros.

Le siphon atmosphérique

L’option du siphon atmosphérique consiste à mettre en place des tubes drainants au niveau bas des murs à traiter. Ils sont raccordés à un drainage périphérique. Ce traitement n’est efficace que si l’ampleur de la remontée capillaire n’est pas trop importante. Cependant, cette solution présente quelques inconvénients. En effet, elle limite les performances énergétiques de la maison, car elle provoque des ponts thermiques.

Exigez vos devis de traitement de remontée capillaire

Comment éviter l’inondation par capillarité ?

Pour éviter les remontées capillaires, vous devez faire attention à certains points. Dans le cas de la rénovation des murs ou des sols, évitez d’étanchéifier les murs avec un enduit comme le ciment. Aussi, avant de penser à isoler les murs, commencez par traiter les problèmes latents d’humidité dans le mur. En effet, avant la mise en place d’un revêtement étanche, assurez-vous que vos murs soient parfaitement sains.

Dans le cas d’une construction neuve, une étude de sol est de mise pour connaître les risques relatifs à l’humidité du terrain. Cela vous permettra de déterminer les fondations adaptées à votre future maison. Lors de la construction, il est recommandé de mettre en œuvre :

  • Un hérisson avec une bonne ventilation,
  • Un drainage périphérique,
  • Une barrière anti-capillarité à environ 15 cm au-dessus du niveau du sol.

Vous pouvez demander l’avis d’un professionnel pour savoir la technique la mieux adaptée à votre maison.